Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

LA DYSMORPHOPHOBIE

September 21 2013, 07:39am

Il est vrai, que nous avons eu, à un moment ou à un autre , quelques complexes liés, à notre poids, notre taille, à nos seins, à un nez trop petit..., cela devient un problème lorsque ce défaut imaginaire devient obsédant.

Les personnes atteintes de dysmorphophobie, ont la profonde conviction qu'une partie de leur corps est déformé.

Cette pathologie mentale dont les symptômes se résument en une très mauvaise image physique de soi.

La chirurgie esthétique n'est pas le remède miracle à la dysmorphophobie, puisqu'il s'agit d'une anxiété d'ordre psychologique, et c'est là que les efforts doivent être concentrés.

Le trouble amène la personne à se focaliser sur une partie de son corps, qui serait d'après elle atteinte d'une anomalie, d'un défaut physique important, alors qu'il y en a bien souvent aucun.

Même si ces personnes posent la question à leur entourage, elles ne s'avèrent pas convaincues.

Les victimes de la dysmorphophobie peuvent-être :

- des adolescents ( visage – poitrine)

- des hommes ( surtout la taille de leur sexe)

- des femmes surtout suite à de réels changements physiologiques ( fixation sur la culotte de cheval, poitrine trop petite ou trop généreuse.

  • L'AVIS DE Fabienne Moïse Psychologue clinicienne à La Réunion

Pour les patients qui souffrent d'un problème de dysmorphophobie, les thérapies comportementales et cognitives donnent des résultats, accompagnées éventuellement d'un traitement médicamenteux par psychotropes.

Le travail se fait sur la signification symbolique du défaut réel ou imaginaire . Il faut évaluer l'importance du retentissement sur la qualité de vie, et différencier un « mal être en général » ( symptôme dépressif ou trouble temporaire de l'image de soi chez l'adolescent , d'un trouble de l'image du corps plus psychotique.

On ne peut exclure une intervention chirurgicale s'il existe une véritable anomalie physique dans une structure névrotique mais celle-ci doit s'accompagner d'un suivi psychologique.

L'équipe de prise en charge doit-être pluridisciplinaire ( dermatologue- chirurgien esthéticien, psychiatre, psychologue).

  • LES ADOS :

Ils se focalisent souvent sur le nez, les yeux, également les seins qui sont un vecteur dans le rapport de l'autre sexe .

Pendant la période de l'adolescence le corps se transforme et l'adolescent doit accepter toutes ces modifications . C'est une étape importante dans leur vie.

On se compare aux copines, aux magazines, est cela est bien souvent une source de souffrance face à un corps non parfait et engendre donc le désir d'atteindre la perfection.

Certains adolescents sont plus prédisposés que d'autres à passer du simple complexe à la véritable phobie d'être difforme, obsédante et la transformation par l'imaginaire d'un simple défaut peut être annonciateur d'un trouble psychique.

Il faut être très prudent car les troubles de l'image du corps sont monnaie courante à l'adolescence.

Toute demande d'intervention chirurgicale devrait être refusée et différée par les parents du fait de cette période singulière où l'adolescent est en construction identitaire.

L'adolescent doit se donner du temps, développer une vie intérieure avec ses angoisses et doit effectuer un travail d'acceptation sur soi .

Les adolescents qui connaissent immédiatement l'intervention chirurgicale, prennent le risque de fonctionner qu'avec les paramètres du regard de l'autre , et les aléas qu'entraine le verdict de l'autre.

  • Deux liens pour compléter mes recherches

Dans le premier :

- Les victimes de dysmorphophobie

- Les symptômes

- La guérison !!!

Dans le deuxième :

- Informateur également

- Proposition de livres

LA DYSMORPHOPHOBIE

Sources :

  • mes lectures – mes recherches
  • Belle :Fabienne Moïse
  • sante-medecine.commentcamarche.net
  • psychologies.com
  • ayla7513.free.fr

LA DYSMORPHOPHOBIE

Comment on this post